europe

  • Immigration : De tout cœur avec les douaniers grecs !

    Imprimer

    Encore une fois l’Europe est assiégée par, potentiellement, des millions de gens voulant venir profiter de nos largesses. Or, une fois, installés, que se passe-t-il ? Sont-ils reconnaissants envers nos Sociétés ? La réponse est trop souvent NON. Les musulmans sont malheureusement très difficiles à intégrer et encore plus à assimiler. Ils oscillent trop souvent entre le misérabilisme (nous sommes de pauvres victimes et il faut nous aider de toutes les façons possibles et imaginables) et une arrogance insupportable (nous sommes les élus de Dieu, pratiquant la seule religion authentique et nous vous dominons moralement de la tête et des épaules, pauvres peuples décadents).

    Il y a très longtemps déjà, dans ce blog, j’avais écrit qu’il fallait obliger les migrants musulmans à signer une charte stipulant qu’ils reconnaissaient nos Lois et nos constitutions comme ayant priorité absolue sur la charia. En cas de refus, ces personnes n’auraient RIEN A FAIRE en Europe ! Ce serait un moyen relativement simple de trier le bon grain de l’ivraie. Nous en avons plus qu’assez de ces fondamentalistes qui croient qu’ils peuvent à la fois profiter impunément de notre système social tout en vomissant nos valeurs, en travaillant ardemment, 24/7, à saper les fondements de nos pays pour, un jour, en prendre le contrôle.

    Peut-on à la fois refuser de serrer la main des femmes de nos pays, exiger des carrés musulmans dans nos cimetières car ceux-ci sont « impurs » pour ces grandes âmes si pures, donner des leçons de morale explicites et implicites, intimider celles et ceux qui osent se permettre de dire certaines vérités à leur encontre, assassiner celles et ceux qui usent de leur liberté d’expression et tendre la main pour recevoir l’argent de nos Etats laïques et/ou chrétiens ?

    Cette duplicité est répugnante et je ne comprends pas que nos Etats aient été si longtemps si faibles face à l’ignominie de ces manœuvres. Quand un Etat du Proche et du Moyen Orient se bat contre les fondamentalistes, que se passe-t-il ? Les fondamentalistes incriminés demandent l’asile politique en Europe. Et une fois installés, ils travaillent de toutes leurs forces à nous détruire ! Nous en avons de trop nombreux exemples, y compris en Suisse.

    J’espère que, pour une fois, l’Europe dominera la situation et refusera de céder à la funeste pente de sa mauvaise conscience. Dans ce combat VITAL pour la survie de l’Europe, je suis de tout cœur avec les Grecs qui se battent pour assurer la survie de l’Europe. Notre survie !

  • Grands principes ou Realpolitik ?

    Imprimer

    Jamais encore la tumeur cancéreuse qui se développe depuis des décennies au Proche et au Moyen Orient n'aura recelé un tel risque pour la santé de ce grand malade qu'est la Terre :

    • Elle continue d'envoyer ses métastases un peu partout sous forme de cellules terroristes, dormantes ou actives. Ainsi que des milliers de propagandistes qui savent si bien s'insinuer dans nos médias en distillant le discours parfaitement formaté que nous avons tellement envie d'entendre afin de n'avoir aucune décision à prendre
    • Beaucoup plus grave encore, avec l'aggravation du conflit en Syrie, elle attire les armées d’un nombre de plus en plus considérable de pays: de la région bien évidemment, des membres de l'OTAN que sont les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne (bientôt) et la Turquie au jeu plus que trouble et douteux. Ajoutez-y la Russie depuis quelques jours aux côtés de ce qui reste de l'armée de Bachar el-Assad et des forces iraniennes et vous obtenez un cocktail au potentiel détonant considérable. Surtout avec l'aveuglement stratégique de plus en plus épais de nos dirigeants politiques et militaires vis-à-vis de la Russie.

    Le problème de nos dirigeants est qu’ils croient mordicus à leur propre propagande. Ils s’en vont par monts et par vaux pérorer sur notre responsabilité vis-à-vis de tel ou tel peuple, quand ce n’est pas de la planète entière. Sur notre devoir d’accueillir les millions de réfugiés qui forcent les portes de notre maison. Et sur notre devoir de défendre la démocratie. Tout ceci est aberrant et pour plusieurs raisons :

    • Premièrement car nos pays sont objectivement ruinés. Depuis les débuts de la mondialisation (et je m’en suis souvent ouvert dans ce blog) il règne une véritable schizophrénie : d’un côté nos gouvernements continuent de parler de solidarité et de partage des richesses pour obtenir nos voix alors que sitôt au pouvoir ils organisent le transfert légal des richesses vers une minuscule élite d’investisseurs
    • Deuxièmement car la crise des subprimes a révélé le degré de cynisme que nos élites ont atteint puisque les petites gens d’Europe et des Etats-Unis ont dû se saigner aux quatre veines pour sauver un secteur bancaire qui s’enrichit pourtant sur notre dos depuis des décennies
    • Troisièmement, car pour les raisons invoquées au point 1) et 2), nos armées sont depuis de nombreuses années des variables d’ajustement de nos budgets nationaux. C’est ainsi qu’il n’y a plus une seule armée en Europe digne de ce nom, et ce n’est pas le baroud d’honneur de la France au Mali (un conflit tout juste à sa mesure) qui me fera changer d’avis. Quant à l’armée des Etats-Unis, elle est visiblement épuisée et elle a, elle aussi, subi une sévère cure d’amaigrissement
    • Quatrièmement car chaque fois qu’un dictateur est tombé dans cette région il a été remplacé par un régime encore plus corrompu et sanguinaire.

    Alors voulons-nous vraiment continuer de défendre les grands principes au détriment de nos intérêts politiques et stratégiques ? Je crois que c’est le dernier moment pour que nos nains politiques et stratégiques réalisent qu’il est temps de revenir à une forme de Realpolitik en réalisant l’union sacrée de nos pays avec la Russie dans cette lutte contre cette tumeur. Au risque, dans le cas contraire, de faire un pas de plus vers le bord de la falaise.