Polarisation : Le dernier moment pour nous réveiller

Imprimer

Chaque jour qui passe voit nos Sociétés occidentales se diviser un peu plus sur littéralement tout et rien : les élections, les religions, la cancel culture, l’immigration, l’avortement, la vaccination, etc…

Pendant que nous nous battons et nous divisons comme d’imbéciles enfants gâtés, des Etats totalitaires se renforcent, profitent de nos divisions et entreprennent tout ce qui est en leur pouvoir pour les aggraver. Et force est de constater qu’ils y parviennent à la perfection. L’Occident est militairement, numériquement, démographiquement et idéologiquement assiégé par des Etats comme la Turquie, la Russie et surtout la Chine. Sans parler du monde musulman dont la haine à notre égard, manifestée par beaucoup, n’a pas de limites.

Et pendant que nous nous chamaillons comme des crétins décérébrés, (trop) sûrs de notre invincibilité, d’autres avancent leurs pions avec méthode et méticulosité. C’est la force des Etats totalitaires. Personne ne conteste le pouvoir central sous peine de disparaître à jamais.

La Turquie reste une puissance moyenne mais elle est aux portes de l’Europe et elle fait partie de l’OTAN. Si l’illuminé du Bosphore parvient à ses fins, à savoir unifier le monde musulman, ce pays deviendra un danger mortel pour nous et le reste du Monde.

La Russie est également réduite, depuis la chute de l’URSS, au rang de puissance moyenne. Poutine par revanche, orgueil blessé, naïveté et calcul, pense qu’il peut faire alliance avec la Chine, plutôt qu’avec l’Occident, sur un pied d’égalité. Il oublie que, si son pays est le plus grand de la planète, sa population ne représente qu’environ 10% de celle de la Chine. Le jour où la Chine aura besoin des territoires et des ressources de la Russie, les forces chinoises ne feront qu’une bouchée de la « petite » armée russe.

La Chine est un monstre chaque jour plus arrogant, vindicatif et agressif. Mais elle ne se contente pas de mots. Elle tisse sa toile avec méthode, constance et un plan digne d’éloges. Depuis des décennies elle utilise l’argent et les technologies que nous lui apportons de notre plein gré pour construire un pays moderne, avec des infrastructures de transport capables de projeter ses forces militaires par voie terrestre et ferroviaire vers tous les pays environnants, jusqu’en Europe. Les « routes de la soie » sont à la fois des moyens de s’enrichir et des voies de pénétration qui pourront servir à l’armée chinoise pour se projeter.

Elle achète des gouvernements en Asie centrale (2 bases militaires au Tadjikistan), signe des accords avec les Talibans en Afghanistan et avec le gouvernement pakistanais (un des plus troubles de la planète), organise des manœuvres militaires conjointes avec la Russie, achète des terres et des gouvernements en Afrique (mais les prêts chinois ne seront jamais transformés en dons), entretient une base militaire à Djibouti, déstabilise l’Occident par une propagande numérique sournoise et délétère, et s’insinue jusqu’au cœur de l’Europe politique et géographique (Hongrie, Italie, Grèce).

Quant à sa marine, elle est maintenant la plus importante de la planète. Chaque jour qui passe voit la menace constituée par ce pays devenir plus grande et plus réelle. Pas un jour sans que la Chine n’intimide et ne menace Taïwan. Elle revendique la possession de toute la mer de Chine, occupe des îles et les transforme en des sortes de porte-avions qui sont autant de défenses avancées et de bases d’attaque.

Si nous continuons de nous auto-détruire plutôt que de prendre la mesure de la tempête monstrueuse qui se renforce chaque jour à l’est, il sera rapidement trop tard. L’Occident, militairement, ne tient que grâce à l’armée US. Notre crédibilité et nos capacités à lutter contre cet empire hégémonique ne survivraient pas à un nouvel assaut du Capitole US. Celui-ci serait le signal attendu par la Chine pour envahir Taïwan, première étape vers l’affirmation de sa domination sur le Monde.  

Les commentaires sont fermés.