Les Etats-Unis : un changement d'Administration suffira-t-il ?

Imprimer

Je souhaite toute la Force et l'Amour du Monde à la nouvelle Administration dans un contexte extraordinairement difficile.

Les 4 années qui ont déstabilisé les Etats-Unis et le monde vont s’achever en janvier. Une Administration « normale » va s’installer à la Maison-Blanche. Le travail qui les attend est colossal après le travail de sape, les incohérences, la vulgarité, la corruption, la destruction des normes et de l’éthique, la dénonciation de traités indispensables à l’avenir du Monde et, pour certains, à la puissance géostratégique des Etats-Unis. Sans parler du feu vert donné à tous les autocrates du Monde.

C’est peut-être sur le plan de la conscience que les dégâts sont les plus considérables. Malgré ses limites intellectuelles évidentes, malgré le désordre de son caractère, malgré ses mensonges irrépressibles, malgré la pauvreté extrême de son vocabulaire, malgré tous ses défauts, il a su comme personne s’adresser à tous ceux qui souffrent aux Etats-Unis et dans les Sociétés occidentales en général. Beaucoup se sont reconnus dans sa colère feinte et manipulatrice. Il a réussi à leur faire croire qu’il était l’un des leurs, qu’il allait les défendre contre la Chine, contre l’immigration, contre les élites alors qu’il ne faisait qu’utiliser leur colère pour défendre ses propres intérêts.

La leçon de ces 4 années (+1 si l’on inclut la campagne électorale de 2015-2016) est que nos pays où tout le monde est allé à l’école, où nous avons accès à une information potentiellement variée et diversifiée ne sont pas à l’abri de céder aux idées fascistes d’un tyran de pacotille. L’affaiblissement progressif des médias traditionnels au profit des réseaux sociaux qui sont programmés pour « nourrir » les individus exclusivement en informations ciblées pour chacun, ont donné une puissance extraordinaire aux idées et aux groupes complotistes. Beaucoup de gens croient dur comme fer que les Etats-Unis, voire le Monde, sont dirigés par un clan pédophile opérant depuis Washington et que Trump était le chevalier blanc, le Messie réincarné, qui allait libérer le Monde. Et ce n’est qu’une « théorie » parmi beaucoup d’autres, au moins aussi délirantes.

Nul ne sait les dégâts qu’il va encore pouvoir occasionner d’ici la passation de pouvoir. Nul ne connaît l’étendue de son « héritage ». J’ai peur qu’il soit considérable au vu de la dose presque mortelle de poison qu’il a distillé dans la conscience de larges couches de la population américaine (et mondiale). La prochaine Administration va rapidement se heurter au mur que vont dresser le Sénat (s’il reste à majorité républicaine) et la conscience altérée de près de 50% de la population. Je crains que ce pays soit désormais encore plus difficile à gouverner, qu’il ne soit plus jamais comme avant.

Si les Etats-Unis veulent éviter un avenir très noir, si l’Occident veut éviter l’autodestruction, il va falloir que les élites comprennent VRAIMENT, activement, qu’elles doivent lâcher une partie de leur pouvoir et de leur richesse plutôt que de financer un énième tyran (Mussolini, Franco, Hitler, Pinochet, etc..) qui va faire le sale travail à leur place. Il ne suffira pas de fermer l’hôpital psychiatrique qui s’était installé à la Maison-Blanche pour "guérir" nos Sociétés. Les plaies sont à vif. Elles le resteront, Surtout après avoir perdu celui que beaucoup voyaient comme leur héraut/héros. Il faudra écouter les populations qui souffrent depuis 40 ans sous les coups de la guerre totale menée par les plus riches contre la classe moyenne et les plus pauvres.

Les commentaires sont fermés.