La Turquie : un état voyou peut-il rester dans l’OTAN ?

Imprimer

Ce pays a été l’objet de ma deuxième note lors de la création de ce blog en 2010. La situation était déjà préoccupante à l’époque. Depuis, tout a été de mal en pis. L’illuminé du Bosphore a emmené son pays vers une dictature religieuse à marche forcée et a purgé l’Etat de tous les éléments qui pouvaient contester son pouvoir. C’est un des instruments préférés des dictateurs. C'est un de leurs marqueurs.

Entre chantage à l’immigration vis-à-vis de l’Europe, achats d’équipement militaire russe alors que le pays fait encore partie de l’OTAN, attaques sauvages contre les Kurdes, risques d’escalade militaire avec la Russie, nouveau chantage puis passage à l’acte dans le dossier des réfugiés stationnés en Turquie pour obliger les Européens, voire l’OTAN, à s’engager à ses côtés dans une guerre qu’il a déclenchée unilatéralement (oui, lorsque l’on déclare la guerre on risque de perdre des soldats et il ne faut pas venir couiner après), on se demande pourquoi les autres pays de l’OTAN restent si silencieux face à cet Etat devenu voyou.

Il faut aujourd’hui sérieusement poser la question de son appartenance à l’OTAN. Il fait un chantage à l’immigration, mettons-lui le nez dans son caca en le menaçant de l’exclure de cette alliance où ce régime n’a plus sa place.

Commentaires

  • On est face a un État hypermilitarisé pouvant rapidement mobiliser plusieurs millions de soldats national-fanatisés avec un armement des plus modernes. Tout ca obéissant au doigt et a l`oeil a un autocrate sans scrupules et en tres mauvais termes avec son voisin grec mais aussi, de plus en plus, avec cet autre État hypermilitarisé et dirigé également de maniere autocratique, la Russie...

  • Bonsoir Mr Meyer,

    Le titre de votre billet interpelle:

    "Erdogan avait promis de construire des minarets dans tout Istanbul. L'ancien maire de la métropole turque avait même été condamné à une peine de prison en 1998 pour incitation à la haine avec les propos suivants d'un théoricien du nationalisme turc Zia Gokalp (1876-1924) : "Les minarets seront nos baïonnettes, les coupoles nos casques, les mosquées seront nos casernes et les croyants nos soldats"."

    C'est plus qu'un Etat voyou. Erdogan vient d'ouvrir ses frontières lâchant dans la nature des milliers de migrants dont des gamins, c'est dire que l'être humain ne compte pas. Il est en guerre religieuse avec l'Occident, il nous prend pour ses serpillières, ses valets comme indiqué dans le coran.

    Les USA et l'Europe doivent se séparer de ce pays envahisseur depuis des siècles. Qui plus est nous n'avons rien à faire avec ses croyances et se mœurs.

    Bien à vous et merci de me publier.

Les commentaires sont fermés.