Primes maladie: une décision politique (27/09/2012)

L’habituelle mise en scène entourant la publication des prochaines primes d’assurance maladie a révélé des primes relativement modérées. A-t-on enfin jugulé l’augmentation de plus en plus insupportable des primes ? Ce serait magnifique de pouvoir répondre par l’affirmative. Mais ce serait d’une grande naïveté.

La réalité est qu’un projet de caisse publique nous sera soumis prochainement et que, comme en 2008 avant la votation sur la caisse unique, les assureurs ont tellement peur, qu’ils sont prêts à avaler cette potion très amère, sachant que, comme après le refus du peuple lors de ladite votation, ils pourront se rattraper une fois le danger bolchévique écarté. Ne doutons pas que la même propagande nous sera servie à longueur de médias pour tenter de faire peur aux citoyens et afin d’obtenir un nouveau rejet.

Deux travaux de ce jour au Conseil national et au Conseil des états, préparent les augmentations futures:

Ces 2 décisions participent aux futures augmentations. Il faudra s’en souvenir le jour J et ne pas tomber des nues lorsque nous recevrons le coup sur la tête. Les augmentations de primes sont programmées car le but du système n’a rien à voir avec notre santé mais avec la volonté de certains de s’enrichir sur notre dos et sur nos malheurs (la maladie sous toutes ses formes).

La grande peur des assureurs est la preuve même que le projet de caisse publique est un bon projet. Sinon, il ne les empêcherait pas de dormir et de se priver, même momentanément, de leur oxygène vital: notre argent.

20:56 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : primes maladie: une décision politique, alain berset, conseil national, conseil des états | |  Facebook