12/03/2012

Un système malade

Article affolant dans la TDG du jeudi 8 mars 2012 intitulé : « Le harcèlement sexuel, fléau révélé par la révolte ». Cet article concerne les [... 83 % d'Egyptiennes qui avouent être régulièrement l'objet d'attitudes déplacées, d'attouchements physiques, de paroles ou de gestes obscènes ...] et les 55 femmes, voilées ou non, violées quotidiennement.

Voilà de sinistres statistiques dans un pays qui se veut très religieux.

En réalité c'est à cause de la religion (bien sûr), que ce pays présente des statistiques aussi inquiétantes. Croire que l'on peut maîtriser ses pulsions par une oppression religieuse est une parfaite illusion. Nous avons vécu cela dans nos pays il y a quelques générations et cela a totalement échoué. Le modèle oppressif qui règne encore aujourd'hui dans les pays musulmans nous choque, car nous avons jeté tout cela aux orties. Et heureusement.

La maîtrise de nos instincts, si maîtrise l'on souhaite, ne peut se faire que par un travail de conscience qui permet de connaître à la fois la pleine vigueur de sa virilité (parlons des hommes puisque visiblement ce sont les hommes qui sont le plus malades) et la maîtrise de celle-ci. Cela ne se fait pas par l'oppression, la répression, les tabous, la culpabilisation et la domination d'un sexe par l'autre. Quant à la chasteté, elle est réservée à une minuscule élite prédestinée à ce chemin particulièrement difficile et semé de pièges. Pour les autres, l'écrasante majorité de la population, une vie sexuelle épanouie est un choix largement supérieur à cet enfer de la fausse vertu et du mensonge.

Croire le contraire, c'est se mentir à soi-même et aux autres et créer un système générateur de haine et de violence.

00:11 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : un système malade, femmes bafouées en égyptre, viols | |  Facebook