10/10/2012

Retours forcés: Un témoignage important

Intéressante interview du Conseiller d'Etat Philippe Leuba qui a accompagné incognito un vol de retour vers Moscou de ressortissants russes déboutés de la procédure d'asile.

L'image réaliste et crédible dressée par M. Leuba est celle d'un monde difficile, dans lequel les intervenants tentent de faire de leur mieux un travail hautement sensible sur tous les plans. Les hommes et les femmes qui organisent et participent à ces renvois doivent être touchés personnellement sur le plan humain et nous tous, majorité silencieuse, qui soutenons le principe du renvoi des réfugiés déboutés, ne pouvons que remercier ces personnes de faire ce travail avec autant de professionnalisme.

On est loin des fantasmes véhiculés dimanche passé lors de "La soupe", pardon "l'agence", voulant faire accroire que la Suisse traite plus durement les réfugiés que les terroristes. Bien sûr on reconnaissait dans ces outrances grotesques et mensongères la fine délicatesse humoristique de l'amuseur publique Laurent Flütsch. Humoriste qui est à cet art ce que le McDo est à la gastronomie ou le Panzer à la Ferrari.

Je regrette que cette émission continue avec les mêmes poncifs que la précédente:

  • La Suisse est un pays qui traite les réfugiés de manière inhumaine
  • Les banques sont la seule richesse de notre pays et elles ne sont qu'à honnir
  • L'UDC et ses chemises brunes est le mal absolu
  • Les suisses alémaniques sont des arriérés tarés et xénophobes, etc, etc, etc..

Avec ces quelques hochets répétés en boucle, on a réussi à faire une émission satirique qui a duré 10 ans (je crois). Et maintenant on tente d'en redémarrer une autre sous de mauvais auspices.

Dommage !

Il y a certainement de la place pour une émission satirique à la RSR. Notre personnel politique, y compris (ou particulièrement) jusqu'au plus haut "sommet" de l'Etat offre gracieusement une matière première quasi inépuisable pour des personnes manifestant un minimum d'esprit. Mais l'esprit n'est pas donné à tout le monde: confondre la hargne (voire la haine), la grossièreté, les amalgames, le manichéisme, les poncifs éculés avec de l'esprit est malheureusement ce qui semble plomber cette émission naissante (exactement comme cela avait plombé "La soupe", drôle au début par sa nouveauté, mais tournant en boucle avec les années).

J'espère encore que Mme Durand-Vallade saura percevoir le danger et donnera rapidement un nouveau souffle et une identité à cette émission qui en manque encore cruellement.