05/12/2015

FIFA: De tous petits joueurs dans le monde de la corruption

Comme à son habitude, lorsque la « justice » américaine tient un os, elle ne le lâche plus. La Suisse en a fait la cruelle expérience avec l’affaire des fonds en déshérence. Le scénario, en ce temps-là, était devenu tellement ubuesque qu’à certains moments on avait très fortement eu l’impression que c’était notre pays qui avait envahi la moitié du monde et mené à bien la «solution finale».

Aujourd’hui, la même « justice » a trouvé un nouveau bouc émissaire. La ministre US de la justice a déclaré hier que l’ampleur de la corruption [au sein de la FIFA] atteint des niveaux « inconcevables ». Certes, la FIFA n’est sans doute pas seulement une association de vieillards plus ou moins cacochymes mais également une formidable machine à produire des gains faciles à se distribuer entre soi. Et tout assainissement sera le bienvenu. Mais Mme Loretta Lynch n’a-t-elle vraiment rien d’autre à se mettre sous la dent par les temps qui courent :

  • Le secteur bancaire et financier américain a-t-il été remis au pas ?
  • Tous ceux qui ont contribué à la crise des subprimes qui a failli ruiner la planète entière et poussé des millions de gens, aux Etats-Unis et en Europe à la misère, sont-ils tous derrière les barreaux ?
  • La facture de la crise a-t-elle été et continue-t-elle d’être payée tous les jours par les coupables et leurs complices ou par ces centaines de millions de citoyens des classes pauvres et moyennes qui se saignent tous les jours aux quatre veines pour payer la facture d’une poignée de malfaiteurs jouissant d’une totale impunité ?
  • L’épaisseur de crasse de la corruption de nos élites politiques par nos élites financières et économiques a-t-elle été définitivement nettoyée ?
  • La violence inconcevable des riches contre les pauvres appartient-elle enfin au passé ?

Curieusement, sur tous ces sujets, la justice américaine et sa ministre sont extraordinairement muets et pour tout dire paralysés. Ou bien ont-ils déjà tout oublié puisque, c'est bien connu, il ne faut pas tenir rancune à ses amis ?

Il est tellement plus facile de s’attaquer à une association sportive, qui pour être riche, n’en est pas moins un nain en terme de soutiens politiques. Et ce n’est pas le gouvernement suisse, connu pour sa soumission, qui servira de rempart.

Une fois encore on assiste à ce système où les vrais puissants, quels que soient leurs torts, sont protégés et jouissent d’une impunité totale alors que l’on tape violemment sur de supposés « méchants » qui ne sont que de tous petits joueurs dans le monde de la corruption.

 

30/05/2015

Blatter au conseil fédéral!

Ô je ne parierais pas une grosse somme d’argent sur la probité du bonhomme mais le voir tenir tête au DOJ américain me fait particulièrement chaud au cœur.

Cela fait des années, au minimum depuis l’affaire des fonds en déshérence, que notre pays est littéralement tyrannisé par les Etats-Unis. Et tout cela pourquoi? Parce que nous sommes riches et que nous sommes petits et sans amis. La recette idéale pour devenir le souffre-douleur du, plus pour longtemps, plus grand de la classe.

Alors les Etats-Unis sont-ils un pays tellement au-dessus de tout soupçon qu’ils peuvent se permettre de nous faire en permanence la leçon? Certainement pas! Nous savons tous à quel point ce pays traîne de casseroles et cela dès sa fondation, avec la quasi extermination des peuples amérindiens. Je ne vais pas refaire la liste connue de tous, de toutes les exactions, compromissions avec des dictatures d’extrême-droite, soutiens militaires actifs aux mêmes, renversements de gouvernements démocratiquement élus, guerres iniques, mensonges d’Etat, corruption des élites politiques, économiques et financières, soumission de la classe politique aux forces de l’argent. Etc… Etc…

Eh bien tout cela ne les empêche en aucun cas de vouloir aller faire le ménage chez les autres au lieu de commencer à remettre de l’ordre dans leur propre maison qui pourrit pourtant de la cave au grenier.

Alors puisque depuis toutes ces années de tyrannie nos Conseillers fédéraux brillent plus par les traces d’huile qu’ils laissent au fond de leurs pantalons chaque fois qu’un représentant du pouvoir US nous accuse de tous les maux, je m’écrie joyeusement:

  • Vive Blatter !
  • Blatter au Conseil fédéral !