21/04/2011

Qui paye(ra) pour Tchernobyl ?

Une conférence s'est réunie ce mardi (le 19 avril 2011) à Kiev pour augmenter le fonds de financement du sarcophage de Tchernobyl (coût estimé à ce jour: > 2 milliards de CHF). Cette conférence réunit une cinquantaine de pays donateurs et la somme espérée n'a pas encore pu être réunie.

En lisant benoîtement le compte-rendu de cette conférence je réalise soudain 2-3 choses :

  • Le sarcophage prévu, et si sa construction démarre très prochainement, aura tout de même mis près de 30 ans à être construit. Combien de fuites radioactives pendant tout ce temps avec le sarcophage actuel ?
  • Le sarcophage prévu a une espérance de vie de 100 ans. Si l'humanité est encore à la surface de la Planète à ce moment-là, cela voudra dire que cette génération devra refaire tout ce travail. Et cela tous les 100 ans pendant des centaines de milliers d'années (sauf miracle technologique d'ici-là). Il serait plus qu'intéressant de calculer le coût de tout ce travail de Sisyphe. Et il serait encore plus intéressant de rapporter ce coût pharaonique (normal pour un sarcophage) au bas prix de l'énergie produite dont se vante cette branche
  • Cette conférence réunit 50 pays donateurs. Oui, des pays. Donc des gouvernements. Donc nous, avec nos impôts! Où sont les représentants de l'industrie nucléaire? Quelle sera leur contribution?

Effectivement, il y a fort à parier que la contribution de l'industrie nucléaire à la construction du sarcophage soit égale à zéro.

Une fois de plus l'industrie profite des projets pour se remplir les poches et l'Etat, c'est-à-dire nous, devra  dépenser des milliards pour payer les dégâts (voir aussi mes notes "sortir du nucléaire" et "la démission de l'Etat".

Pourquoi l'industrie nucléaire dans son ensemble n'est-elle pas à la table des donateurs pour au moins participer à la réparation des dégâts occasionnés ?  Je sais, Tchernobyl est un projet de l'ex-URSS et en ce sens, l'industrie nucléaire privée n'a rien à voir avec ce désastre. Bonne réponse.

La question que je me pose c'est: quelle sera la participation de l'industrie privée au nettoyage du site de Fukushima et à la construction du sarcophage qu'il faudra inévitablement construire et reconstruire là-bas ?