18/02/2017

Votations du 12 février : Ce n’est pas l’abstentionnisme qui a triomphé mais la démocratie

Réaction typique d’Eric Budry dans une chronique de la TDG de ce jour. Cela dégouline de mépris à l’égard de la Suisse soi-disant primitive et arriérée car ceux qui ont refusé les précédentes tentatives de faciliter la naturalisation des étrangers de 2ème et 3ème générations ne peuvent être que des arriérés. Alors la seule explication au revirement de situation est l’abstention ! Eh oui, ainsi il n’y a pas de discussion possible. Les crétins sont restés à la maison. Et ce Monsieur se prétend sans doute journaliste ?

Si la Suisse a voté contre la précédente proposition c’est parce qu’elle était frelatée. Ce qui était appelé « 2ème génération » était un abus de notre système démocratique basé sur un mensonge et une tentative de manipulation. Il ne s’agissait pas d’être né en Suisse mais simplement d’avoir fait "5 années de scolarité et/dont deux années de résidence dans la commune où la demande de naturalisation est déposée". C’est ce tour de passe-passe sémantique qui a été dénoncé et les Suisses « arriérés » savent lire et savent utiliser leur cerveau. N’en déplaise à M. Budry.

C’est pour ces raisons que les Suisses « arriérés » ont su reconnaître que le projet de faciliter la naturalisation des étrangers de « 3ème génération » était honnête et sans manipulation. En toute connaissance de cause ils ont plébiscité ce projet. Ce n’est pas l’abstentionnisme qui a triomphé mais la démocratie et son bon usage par le peuple suisse.

Les commentaires sont fermés.