08/07/2012

Il vaut mieux demander à la base

Très intéressante interview de M. Jean-Marc Widmer, le nouveau président de la Fédération suisses des fonctionnaires de police (FSFP) dans la TDG du samedi 7 juillet.

Là où nos gouvernants ergotent sur le sexe des anges, se battent comme des chiffonniers pour savoir si l'insécurité grandissante ressentie par la population est un «sentiment» ou une réalité, où l'on entend tout et son contraire, du laxisme à la tolérance zéro sans que cela change quoi que ce soit à la réalité, cela fait un bien fou d'entendre des propos clairs, lucides, informés sur une situation chaque jour plus inacceptable.

C'est partout ainsi. Au fur et à mesure que l'on monte dans la hiérarchie, la réalité du travail de tous les jours devient d'abord floue, puis abstraite. Si l'on monte encore, un jour elle devient virtuelle. Puis un jour, on est tellement éloigné des réalités que l'on en devient peut-être même cynique.

Alors, pour celles et ceux qui n'ont peut-être pas lu cette interview, voilà un bref rappel:

  • Dépôt, par la FSFP, d'une demande de révision du Code pénal pour mieux protéger les policiers contre les violences qui leur sont faites (c'est un comble)
  • Appui aux procureurs qui souhaitent ardemment une révision du nouveau code de procédure pénale qui a fait de la Suisse un havre pour les délinquants
  • Demande d'augmentation du nombre de policiers à l'échelle nationale, afin de se mettre au niveau (ratio entre population et nombre de policiers) des pays qui nous entourent
  • Dénonciation des effets pervers des accords de Schengen qui ont transformé nos frontières en «passoires pour les trafiquants de drogue, d'armes et pour les délinquants en tous genres»
  • Dénonciation de l'attitude incompréhensible de nombreux cantons qui refusent de soutenir les policiers devant les tribunaux lorsqu'ils se retrouvent sur le banc des accusés (le comble du comble de la lâcheté ...)
  • Demande de création d'une véritable police fédérale et d'une meilleure collaboration entre les différents corps concernés par la sécurité dans notre pays
  • Demande de remise à niveau technique et technologique des différents corps de police.

On est loin des discours électoraux qu'on nous sert et ressert à longueur d'interviews. Dire que M. Blocher, tenant soi-disant de la tolérance zéro a refusé, alors qu'il était Ministre de la Police et de la Justice, la création d'une police fédérale, prouve combien un politicien peut surfer avec ses idées et faire finalement le contraire de ce qu'il prône. M. Blocher est un tenant de l'ultralibéralisme et la création d'une nouvelle entité dans l'administration fédérale, même aussi utile et pour tout dire indispensable qu'une police fédérale, lui était insupportable. Dogmatisme et Dieu «argent» obligent.

La moralité, est que lorsque l'on a besoin de savoir la réalité sur une chose quelconque alors que l'on est  face à une grosse machinerie bureaucratique et administrative, il faut demander à la base comment les choses fonctionnent et dysfonctionnent. Pendant que les «élites» sur leurs nuages d'irréalité continuent de disserter sur le sexe des anges.

Les commentaires sont fermés.