16/02/2012

Evitons un psychodrame

Je ne me prononcerai pas ici sur l'utilité ou l'inutilité pour la Suisse d'acquérir un nouvel avion de combat. Je dois admettre pourtant, que sur ce terrain, les arguments des uns et des autres restent peu convaincants. Et les lacunes stratégiques inquiétantes de notre ministre de la défense (on se disait qu'il serait difficile de faire pire que le notaire bernois à ce poste et pourtant on en arrive presque à le regretter) n'apportent aucune réponse  quant à l'utilité de ces avions, pas plus qu'aux missions de l'armée en général (à part qu'elle doit être "le meilleur de la mônde").

Parmi les grands arguments des opposants il y a le prix insupportable de ces nouveaux avions, le fait  que la Suisse n'a pas les moyens de les acheter, que cela va grever d'autres budgets et patati et patata.

Or, une fois encore le budget de la Confédération, malgré la crise épouvantable qui secoue l'Occident depuis 2008, a généré un boni de 2 milliards de francs en 2011. Après avoir dégagé plus de 3 milliards en 2010, etc..

Ces avions qui coûteront, au maximum, à peine plus de 3 milliards (on parle régulièrement de nouvelles offres nettement en-dessous de ces 3 milliards ces derniers jours) pourraient donc être payés presque intégralement avec les excédents d'une seule année du budget de la Confédération. Il serait donc temps de cesser de parler d'argent afin de se consacrer à la vraie question des missions de notre armée.

Cela pourrait sans doute nous éviter un nouveau psychodrame national, épuisant et dont nous n'avons que faire et nous permettrait de consacrer notre temps et notre énergie à ces questions fondamentales et ô combien plus vitales pour notre avenir que sont les buts, les missions et la raison d'être de notre armée.

19:21 Publié dans Suisse - ses défis | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : evitons un psychodrame, avions de combat, ueli maurer | |  Facebook

Commentaires

Allez plutôt voir, ce qui est prioritaire pour le peuple... au lieu de faire une dépense folle pour un rien! Merci

Écrit par : faire part | 28/02/2012

Les commentaires sont fermés.