21/01/2012

Laura Dekker: Un sacré caractère

Aujourd'hui, dans la TDG, un trop bref article sur la prodigieuse Laura Dekker qui, à 16 ans (!), est proche d'achever le tour du monde à la voile en solitaire.

Et l'on apprend qu'elle a fait cela avec une foi immense (il en faut, même si elle est née sur un bateau), l'accord de son père (voilà un père à l'écoute de la volonté exceptionnelle de sa fille) et malgré les multiples obstacles administratifs des autorités néerlandaises.

Si l'Etat se doit de faire respecter certaines règles pour le bien du plus grand nombre, Laura Dekker est de ces êtres malheureusement si extraordinairement rares qui pulvérisent les normes. Vouloir lui appliquer celles qui valent pour les autres jeunes de son âge est une absurdité. Elle l'a prouvé de la plus belle des manières.

D'accord, elle ne saura peut-être pas certaines des merveilles du savoir que les jeunes de son âge s'enfournent avec plus ou moins de bonheur et d'envie sur les trop souvent mornes bancs de nos écoles. Mais peut-on, ne serait-ce qu'imaginer, ce que cette jeune fille a appris pendant cette année en mer ? Cette confrontation à ce milieu si dur et impitoyable et en même temps si vaste et si inspirant de beauté qu'est la mer, cette confrontation à elle-même et à sa solitude, cette nécessité de s'assumer seule, 24/24, 365 jours par an, tout cela, aucune école ne le lui apprendra. Même pas le millième de tout cela. Même pas le millionième.

Ce qu'elle a appris là est exceptionnel et en même temps elle devait l'avoir en elle avant même de partir. C'est cet illimité qui habite certains êtres dès leur naissance qui fait, justement, qu'ils sont exceptionnels. Et les tracasseries administratives des autorités néerlandaises (apparemment ils ne désarment toujours pas) sont d'un ridicule accompli face à la fulgurante détermination et à l'intelligence de Laura Dekker.

Les commentaires sont fermés.