15/10/2011

Les Banques continuent leurs jérémiades

Selon une simulation effectuée par la banque Goldman Sachs, «les besoins de recapitalisation des Banques européennes pourraient s'élever à 298 milliards d'euros».

Plus un jour sans que les Banques pleurnichent sur leur sort et organisent, savamment (elles ont de bonnes agences de com), leur chantage habituel. Elles parviennent même à occulter (très) momentanément les difficultés des Etats européens. Très momentanément, car il est bien évident que dès que les Etats européens se seront endettés encore plus pour recapitaliser les Banques, les Marchés vont leur tomber dessus pour dénoncer leur inconséquence.

Vraiment un système de fous où les pyromanes sont systématiquement récompensés et où les honnêtes citoyens qui souffrent des dérives des transactions opaques des établissements financiers sont obligés, avec la complicité de leurs gouvernements élus et autistes à leurs peuples, de sauver ceux qui les étouffent.

A l'heure où une action citoyenne est peut-être en train de voir le jour, qui sait à l'échelle mondiale, les Banquiers, les financiers de haut vol, tous les prédateurs et les profiteurs du système, où qu'ils sévissent à la surface de la planète, qu'ils soient voleurs er manipulateurs institutionnalisés à Wall Street, Banquiers apparemment honorables à la Paradeplatz ou communistes «encapitalisés» en Chine, devraient peut-être réfléchir deux fois avant de continuer leurs entreprises de détournement des Institutions en faveur d'une minuscule caste de nantis.

Pour l'instant les Indignés sont encore relativement inaudibles sur la place publique, mais la pression monte petit à petit. Cette colère qui s'accumule contre l'injustice, les mensonges, les manipulations pourrait ressembler à l'accumulation d'énergie qui a lieu pendant des années dans la chambre magmatique sous un volcan: en surface, tout paraît calme et un jour, sans signes avant-coureurs ou presque (visibles seulement par des instruments sophistiqués), c'est l'explosion, dévastatrice généralement.

Pourquoi met-on des instruments aussi sophistiqués pour surveiller des volcans comme le Vésuve et n'a-t-on apparemment aucun instrument sociologique et politique pour comprendre et prévenir la future et peut-être prochaine grosse colère des citoyens qui se sentent de plus en plus floués, abusés, trahis par un système qui ne fonctionne que pour le bénéfice d'une grosse poignée de profiteurs ?

13:22 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : les banques continuent leurs jérémiades, les indignés | |  Facebook

Commentaires

Magnifiquement résumé ! J'ai remarqué que les jeunes indignés parlent, parlent, parlent... Sans doute n'aimaient-ils plus lire ni écrire. Mais il est vrai qu'il est très difficile quand on les écoute de prédire sur quoi la révolte va réellement déboucher.

Écrit par : magali orsini | 15/10/2011

Si l'on met des instrument sophistiqués sur le Vesuve, c'est pour protéger les gens qui vivent à ses pieds. Et lorsque ceux-ci et tous les autres personnes de la terre qui se sentent abusées et méprisées par le monde capitaliste se révolterons, le monde sera plus juste et la paix régnera...

Écrit par : gabi | 23/10/2011

Les commentaires sont fermés.