13/09/2011

Agriculture: la plus grande conquête de l'Humanité ? (6)

J'ai essayé d'énoncer aussi honnêtement que possible les limites d'un système, le végétalisme, qui se veut holistique mais qui ne l'est pas, au vu des risques pour la santé qu'il occasionne et des dégâts incalculables occasionnés par l'agriculture, telle qu'elle est pratiquée.

Heureusement, des pionniers existent qui ont su travailler dans l'inclusion et non pas dans l'exclusion.

D'après ce que je comprends et qui peut se vérifier facilement, le système des monocultures intensives n'est pas un système durable et doit être remplacé par des méthodes qui respectent l'équilibre bactériologique des sols et permettent à la couche arable, gravement amincie, de se régénérer, partout où cela est encore possible.

Lierre Keith expose un système qui intègre des plantes pérennes et des animaux dans la production de nos aliments. Elle fait notamment référence à un fermier de Virginie, très anticonformiste, Joel Salatin qui sur sa Polyface Farm produit des aliments (vendus exclusivement localement), qui respectent les équilibres des sols, des plantes qui poussent sur ces sols et des animaux qui s'en nourrissent, afin que chaque espèce mange la nourriture qui lui est le plus appropriée et que les déchets ne soient pas une charge pour les sols mais l'occasion de se régénérer.

Il y a visiblement différentes solutions qui méritent notre attention et notre soutien. Mentionnons également:

  • Le magnifique travail de cet agriculteur-philosophe-humaniste qu'est Pierre Rabhi. Celui-ci a écrit plusieurs livres passionnants et a contribué à produire le très beau film de Coline Serreau: «Solutions locales pour un désordre global» qui parle avec grande intelligence et sensibilité des dérives dangereuses de l'agriculture et de l'élevage intensifs et propose des solutions faites de bon sens et de sagesse
  • Le travail sur les permacultures qui semble assez proche dans sa philosophie de celle de Joel Salatin

Des solutions existent donc. Est-ce qu'elles suffiront à nourrir 7 et bientôt 9 milliards d'habitants, c'est une vraie question. Mais l'illusion de solution actuelle avec son recours massif au pétrole pour produire des engrais et pour travailler la terre nous mène à une catastrophe planétaire. Et les OGM qui permettent aux grands acteurs de l'agro business de s'approprier le vivant et de mettre les agriculteurs en quasi esclavage, achèveront de détruire la Vie sur cette magnifique Planète.

Les commentaires sont fermés.