24/01/2011

Voilà pourquoi la droite voulait le DETEC

Avec la présentation des propositions de D. Leuthard, nous venons d'assister à un bel exemple de distorsion de concurrence entre les transports publics et le transport privé, même si le discours officiel prétend que tout le monde participera à l'effort de façon équitable et équilibrée: d'un côté on parle de doubler le prix de la vignette et de renchérir le prix de l'essence de quelques centimes, de l'autre on se rend compte (pas grâce au discours de Mme Leuthard d'ailleurs) que les prix des transports par le rail vont augmenter de 50%.

Alors reprenons:

  • doublement du prix de la vignette: à première vue, cela semble une mesure très défavorable à la voiture, une vignette qui DOUBLE son prix. Mais dès que l'on y regarde de plus près, on ne parle que de 40.- par année, soit pour une voiture de classe moyenne, une augmentation du budget de 0.04 % (en admettant qu'une telle voiture coûte environ 10'000 CHF par an, amortissement compris)
  • augmentation du prix de l'essence: on parle de 10cts par litre si je ne m'abuse. cela représente une augmentation de 6,5 % sur le seul prix de l'essence, donc une augmentation de très approximativement 1% sur le budget annuel (calculé sur 15'000 kms par an avec une voiture consommant 7l. aux 100 kms).

Donc le rail va augmenter de 50% et la route va augmenter de 1,04% (estimation en l'état actuel des connaissances). Cherchez l'erreur !

Entre la relance du programme nucléaire et ce scandaleux avantage donné aux transports privés on comprend mieux pourquoi Mr. Leuenberger donnait des insomnies aux milieux qui ont favorisé le "putsch" de Mme Leuthard à la tête du DETEC.

Mr. Leuenberger n'était sans doute pas un Ministre très spectaculaire dans son action, mais que savons-nous des obstacles auxquels il a été confronté et du rempart qu'il a pu représenter contre ces mesures scandaleuses. Et une fois de plus c'est la classe moyenne qui n'a soit pas les moyens de se payer une voiture (ou en tout cas une deuxième voiture) ou qui a fait le choix des transports publics pour une raison ou une autre qui devra supporter le poids le plus lourd de ces mesures d'un aveuglement coupable.

Aujourd'hui nous savons que les Ministres de notre pays (et de tous les pays occidentaux d'ailleurs) adorent pérorer sur la protection de l'environnement, mais que dès qu'il faut prendre une décision, elle est toujours en faveur de ce qui pollue le plus (la voiture, le pétrole), de ce qui est le plus dangereux pour les générations futures (le nucléaire) et de ce qui rapporte le plus à l'économie privée dont la puissance des lobbies n'est plus à démontrer. Nous allons finir par amèrement regretter Mr. Leuenberger !

Commentaires

C'était couru d'avance malheureusement. Mais voilà... Après, on a le gouvernement qu'on mérite. A un moment, faudra que la classe moyenne arrête de pleurnicher si elle continue à voter pour les partis qui sont responsables de ce genre de situation. D'ailleurs, le parti de Mme Leuthard est sans doute le plus hypocrite dans ces affaires. Il se proclame comme étant le parti des familles, mais milite contre la caisse unique (protection du lobby des assurances, responsable de grandes difficultés dans les budgets des familles notamment), il milite contre l'initiative "Pour la protection face à la violence des armes", soutient le nucléaire (les générations futures apprécieront), ne s'oppose pas à ces hausses scandaleuses du prix des CFF (déjà très élevés, sympa pour se déplacer en famille) et soutient le lobby automobile (pollution, nuisances et dangerosités dû au trafic... beau cadeau pour les enfants). Bref, c'est une drôle de vision de la famille qu'à le PDC.

Écrit par : David | 25/01/2011

Les commentaires sont fermés.